Monologue d’un enfant à son jeune chien

de Charlotte Laborde

Popeye – encore tout jeune. Gambade autour du lac avec son père. Il aime les épinards – ce qui n’est pas courant pour un jeune chiot. Icare et Popeye s’aiment beaucoup ; ils jouent ensemble, s’amusent, se promènent. Ils font attention l’un à l’autre. Popeye est tout jeune – Il aime son père – Il n’a que lui. Malgré son jeune âge, il semble n’avoir peur de rien.

Popeye. des épinards,
Popeye, Popeye, Popeye.
Popeye ne veut pas voir,
Popeye ne veut entendre ; Popeye soupçonne ; Popeye soupire ; Popeye dort.

Popeye, rappelle-toi. Popeye sait.

Impossible, inutile _ Cesse _ Popeye, cesse.
Popeye, réveille-toi _ Popeye, Popeye ?
L’autre jour encore. dans le bus.
Popeye.Ton nom, Popeye. Oui, ton nom.
Debout, Popeye. Oui, Debout.

Popeye par-ci. Popeye par là.
Popeye ici _ Popeye là.

Popeye, il ne sait pas ce qu’il fait !
Popeye, où es-tu ? Répond moi s’il te plaît ?

Popeye. la clef, vers la gauche ou vers la droite ?

Sauter, entre ciel et terre ; Tourner, entre humains AnneTeresa De Keersmaeker

Dates à venir

24-26 octobre 2022

Fabrica

Bulletin de l’Atelier

Textes.net partage

Textes.net partage