Flux RSS
Sortons nos livres et nos stylos.
Ce sont nos armes les plus puissantes.
Malala devant 500 jeunes à l'ONU

Dates à venir

29/30 avril 2017

Prochain WE Exploration

06/07/08 mai 2017

Prochain groupe Fabrica

Newsletter

Échappées poétiques et Fabrica

Les ateliers spécifiques offrent de s’ouvrir ou de s’orienter vers une pente spécifique de l’écriture que l’on souhaiterait explorer davantage ou vers un domaine que l’on souhaite approfondir

Échappées poétiquesP1230558

En 2016/2017 : des WE à la carte

Vingt quatre heures pour toujours (Odysseas Elytis).
La poésie est le travail de la langue, dans son plaisir, sa jouissance, retrouver le rythme, le sens, le multiple, en deçà ou avec le sens la joie du corps du langage, le scintillement des mots.
Trouver des cadres et des structures qui me dépassent, qui viennent d’au-delà de moi, qui m’habitent bien sûr mais que je ne connais pas. Découvrir que sa propre chair, contre toute attente, vibre aussi à cette vibration autre des sens, appelée poétique.
La poétique : cette vibration, cet élan, ce scintillement.
Le poétique : comment y parvenir, écrivant.

Cet atelier est accessible par définition à tout le monde puisque la poésie est, chez l’enfant, constitutive de soi avant la narration. Raconter des histoires est un acte culturel, social, c’est quelque chose que l’on apprend à l’école, à la maison, etc. La poésie, elle, existe bien avant ; elle structure et compose l’être dans ce qui est sa représentation du monde en train de se faire, ce monde qu’enfant piagétien on élabore et modifie, ajuste en permanence en fonction de ce qu’on sait, de ce qu’on découvre, de ce qu’on ne savait pas qu’on savait ou qu’on ne savait pas…

L’exploration poétique, ici, ce ne sont pas des vers, des rimes mais le scintillement des mots, un jaillissement, une rythmique ; le rapprochement de deux mots ; cette langue comme une voûte qui détermine un espace dans lequel on habite (cf Yves Bonnefoy.). Explorer à l’intérieur de soi sa propre poésie, son propre élan poétique. On part à la recherche des toutes premières racines d’où jaillit cet élan, suivant un à un les sillons qui le tissent à l’appui de poètes qui les ont creusé et les creusent, René Char, Mallarmé, Rimbaud, Jaccottet,Yves Bonnefoy, Hélène Dorion, Judith Chavanne, Kenneth White, Jacques Dupin… expérimentant les fils essentiels qui, extraits de l’expérience, tissent le mouvement poétique de l’écriture : le silence, la présence, l’écoute, le questionnement, l’adresse… L’autre, l’étrange, l’outre, l’étranger, comment fonctionnent en moi les racines, langues, poésies et ratures étrangères…

Dates, tarifs et inscription : Voir le Calendrier

Fabrica communauté d’écriture

Un laboratoire, pour innover, réfléchir ensemble, inventer demain

= un lieu, un temps, un espace pour travailler ses propres productions en cours, ses chantiers d’écriture, de pensée, roman, nouvelles, essai, poésie, fragments, installations, spectacles, spontanés ou sur commande…

Pour donner un Coup d’élan à son écriture, régulièrement, un coup d’accélérateur, après les ateliers suivis ici ou ailleurs, parce qu’on a un ou des chantiers d’écriture en cours et parce que pour plein de raisons c’est difficile chez soi, même si on est autonome, de trouver l’énergie et le temps
de se concentrer, comme ça, sur ce qu’on voudrait faire.
de se recentrer, déplacer, vers ce dont on a vraiment envie
de travailler, enfin !

Une communauté collaborative aussi tout simplement parce qu’on en a envie, sous ma houlette ou plutôt avec ma présence, en supervision, vision en recul, regard candide, pour :

Travailler ensemble sur les problèmes rencontrés, les idées qu’on a, les questions qu’on se pose
Tester de nouvelles choses, expérimenter autrement, valider son sentiment
Avancer, dans son projet, sa structure, son écriture, ses personnages, sa poésie, son agencement avec d’autres arts, sa transformation en d’autres formes, sa déclinaison en différents formats, sa présentation…

Et puis se retrouver 2 jours et 1/2 avec d’autres, en communauté de travail et d’écriture 3 fois par an, pour créer ensemble et disposer d’un espace commun pour écrire, dans un temps seul et ensemble, dans la vie quotidienne, malgré d’autres exigences, de soi à soi avec les autres.

On sait bien, maintenant, qu’on apprend tellement plus pour soi quand on parle, pense, questionne, le projet (ou l’absence de projet) du voisin de table ! Et que chacun traverse en même temps ce qu’il est, comme il est, ce qui le transporte, et sa magie s’ouvre sur sa propre création.

Ecriture créative d’une part, et écriture universitaire, professionnelle de l’autre – ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas là de création.

 

On  imagine la même chose en Conscriptio

= avancer ensemble, co-construire, é-laborer, dans sa production de travaux, universitaires, professionnels, préparatoires, examens, mémoire, thèse, dossiers…

Ce groupe est calé sur l’avancée universitaire des travaux à rendre, à réaliser. Un module en début d’année scolaire, un module au milieu, en début d’année civile, et un module au début du 3ème trimestre scolaire.
Ici aussi on donne un coup d’élan, à son travail, un coup d’accélérateur à ses réflexions, parce que c’est difficile tout seul, même si on est autonome, de tenir le souffle, l’énergie, le calendrier à suivre.
Et puis plein d’autres circonstances viennent se greffer, qui tiennent aussi à ce qu’on voudrait faire.
Ca s’éparpille, ça va dans tous les sens, ou bien ça bloque, ça s’essouflle, aïe ça s’arrête !

Il faut se recentrer, déplacer, vers ce dont on a vraiment envie.
Retrouver le travail, son plaisir, son bonheur, enfin !
L’épanouissement de ses propres compétences dans leur champ possible.

COMMENT PENSER LIBREMENT !

Une communauté de travail aussi parce qu’on en a envie, sous ma houlette, en supervision, vision en recul, regard candide, de tenter le risque et les immenses apports de l’intelligence collective, de la co-construction.

J;C Ameisen explique que c’est par elle qu’avance l’humanité depuis la nuit des temps.
Alors, pour chacun d’entre nous, qu’est-ce que ça va être…
qui y contribuons !

Ici, on va tester de nouvelles choses, le détour créatif, ce qu’on ne sait pas ce qu’on sait faire, expérimenter autrement, s’appuyer sur des dynamiques inconscientes de co-développement, émettre des hypothèses, oser des intuitions, valider son sentiment
Travailler ensemble sur les problèmes rencontrés, les idées qu’on a, les questions qu’on se pose
Avancer, dans son projet, sa structure, son écriture, son devenir ; à quoi il me sert, à moi, aux autres, quelle est sa mission dans ce temps de ma vie. Son agencement, sa soutenance, d’autres utilisations peut-être, sa transformation, sa déclinaison, sa présentation formelle…
Se retrouver 2 jours et 1/2 avec d’autres, en communauté de travail 3 fois par an, pour travailler ensemble et disposer d’un espace commun, dans un temps seul et ensemble, malgré d’autres exigences peut-être, de soi à soi avec les autres.
On sait bien, qu’on apprend infiniment plus quand on réfléchit, parle, pense, questionne, le projet (ou l’absence de projet) des autres ! Et que chacun traverse en même temps ce qu’il est, y compris bien sûr dans cette écriture de pensée, universitaire, professionnelle, ou autre. On écrit comme on est, comme ce qui nous embarque, ce qui nous transporte ; le génie singulier s’ouvre a la magie de sa propre création.

 

Groupe Travail du texte

En fin de parcours des trois ans d’ateliers réguliers, ceux qui le souhaitent peuvent constituer un groupe « Travail du texte », dont le fonctionnement est calqué sur l’année 3 et qui perdure pour accentuer l’autonomie. On travaille chez soi les textes de chacun apportés à chaque rendez-vous, mais aussi où s’enclenche un processus pour aider à ce que la vie d’un groupe puisse continuer ensuite en autonomie, s’installer, perdurer autour des élans et désirs de chacun. Cette autonomie se transmet par la manière de conduire ce groupe et de faire des remarques et retours sur les textes produits chez soi et distribués pour la fois d’après. Cet atelier travaille aussi, lorsqu’il en a le temps, sur des compte-rendus de lectures de livres sous l’angle de leur construction, fabrication, structure externe (apparente) et structure interne (sous-jacente), fournissant ainsi à chacun toujours de nouveaux exemples et de nouvelles idées de ce qu’il est possible de faire et comment.

Dates, tarifs et inscription : Voir le planning